Docteur Marc Weiser

61 rue de Rennes – 75006 PariS

01 45 48 31 13

Docteur Marc Weiser

61 rue de Rennes – 75006 PariS

01 45 48 31 13

FAQ sur la presbytie

Oui, de plus en plus, et surtout s’il existe un défaut de vision associé (myopie, astigmatisme, hypermétropie), car ce défaut sera traité dans le même temps opératoire.

Paradoxalement les patients chez qui l’intervention est le plus souvent déconseillée sont ceux qui ont une vision parfaite de loin sans correction, la restauration de la vision de près pouvant parfois pénaliser la qualité de la vision de loin.

Ce n’est pas tant l’âge qui compte que la gêne occasionnée ainsi qu’un éventuel défaut associé en vision de loin. Il est néanmoins recommandé de ne pas intervenir trop tôt et d’attendre au moins 48 à 50 ans.

L’âge et la présence d’un défaut en vision de loin ont une influence sur le choix de la technique opératoire.

Non, il existe des cas où l’intervention est contre-indiquée. C’est l’objet principal de la consultation pré opératoire.

Certains patients ne sont pas du tout opérables, d’autres ne le sont que pour certaines techniques. Il est donc capital que votre chirurgien pratique indifféremment toutes les techniques afin de vous faire bénéficier de la procédure la plus appropriée.

Cela dépend de la technique et de l’âge auquel l’intervention est réalisée. Le résultat visuel après pose d’un implant multifocal est parfaitement stable dans le temps, mais cette technique ne peut être réalisée chez un patient de moins de 50 ans. En cas de Presbylasik, la progression de la presbytie avec le temps peut contrebalancer le résultat initial ; une ré-intervention est alors possible une dizaine d’années plus tard, soit par retouche au laser excimer soit par pose d’un implant multifocal.

Comme pour la consultation 48 heures avant l’intervention s’il s’agit de lentilles souples, 1 mois avant s’il s’agit de lentilles rigides (il est possible de les remplacer transitoirement par des lentilles souples qui seront retirées 48 heures avant).

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale, par la simple instillation d’un collyre anesthésiant. Contrairement à certaines idées reçues, il n’y a pas d’injection au niveau de l’œil opéré. Un sédatif est prescrit et doit être pris deux heures avant, afin d’assurer une certaine détente et d’atténuer une appréhension légitime.

Les deux yeux sont opérés dans la même séance opératoire en cas de PRESBYLASIK, à 48 heures ou 8 jours d’intervalle en cas de pose d’un implant multifocal. L’intervention est totalement indolore. Le séjour à la clinique est d’environ 2 heures. Il est préférable d’être accompagné(e) car la conduite automobile n’est pas autorisée le jour de l’intervention.

La chirurgie de la presbytie est d’une très grande sécurité, à condition de respecter des règles de bons sens, celles que je pratique sans concession depuis toujours : sélection rigoureuse des patients dans le respect absolu de toutes les contre-indications, utilisation d’appareils de mesure et de lasers de dernière génération, blocs opératoires aux normes de sécurité les plus strictes.

Des effets indésirables peuvent survenir dans les semaines voire les mois qui suivent l’intervention (sensibilité à l’éblouissement, fluctuations de la vision, phénomènes de halos) ; si dans de rares cas ils peuvent nécessiter une retouche secondaire, ils sont en général mineurs et transitoires, sans impact sur le résultat visuel final. L’intervention est paradoxalement moins risquée que le port de lentilles de contact, en particulier du point de vue du risque infectieux. Il s’agit d’une chirurgie véritablement arrivée à maturité.

La chirurgie de la presbytie occasionne plus une gêne ou un inconfort qu’une vraie douleur ; la récupération visuelle est très rapide, allant de quelques heures à une journée.

La reprise d’une activité professionnelle et de la conduite automobile est possible dès le lendemain. La piscine et les sports violents ne doivent pas être pratiqués pendant un mois quelle que soit la technique.

Le maquillage est autorisé au bout d’une semaine, de même que l’exposition au soleil, à condition bien sûr de porter des lunettes teintées protectrices.

La réinsertion est donc très rapide, pour le plus grand bonheur des patients opérés.